MENU
Cathédrale de Saint-Boniface, couvent des Soeurs Grises

by • December 20, 2017 • Bienvenue, Historic PlacesComments (0)15036

Six églises à découvrir dans les communautés bilingues du Manitoba

Crédit photo : Société historique de Saint-Boniface

Depuis presque deux cents ans, le patrimoine religieux de l’église catholique francophone laisse son empreinte sur le paysage manitobain. C’est autour des ces paroisses que les communautés métisse et francophone se sont développées et que la culture canadienne-française a pris son plein essor autant au rural que dans les centres urbains. En 2018, la mission catholique de Saint-Boniface célèbrera le bicentennaire de sa présence dans l’Ouest canadien. Si les chapelles, les églises et les cathédrales font partie de votre liste de choses à visiter, il n’y a pas de meilleur temps pour le faire. Voici une liste de six églises à voir pour démarrer votre aventure et n’oubliez surtout pas votre appareil photo!

L’église de Sainte-Geneviève

L’Église de Sainte-Geneviève est un des meilleurs exemples de petite église rurale du sud-est du Manitoba. Située en plein cœur du hameau pittoresque de Sainte-Geneviève, cette charmante petite église blanche est enracinée dans le paysage local et sa tour surmontée d’un clocher nous interpelle de loin et nous guide. Construite en 1918, son architecture est typique et témoin des édifices catholiques francophones de l’époque. En 1994, elle est presque détruite par un coup de foudre, avant d’être restaurée. En 1989, la paroisse de Sainte-Geneviève a reçu la désignation de site historique municipal nommé en l’honneur de Mgr Taché. Ses points d’attraction sont, tout naturellement l’église, le presbytère et le cimetière.

La Chapelle de Notre-Dame-du-Bon-Secours et l’église de Saint-Norbert

Le petit village de Saint-Norbert (de nos jours quartier bilingue de la ville de Winnipeg) est important, historiquement parlant, pour les communautés métisse et francophone. La Chapelle de Notre-Dame-du-Bon-Secours est étroitement liée aux évènements qui ont mené à la création du Manitoba. Son curé, l’abbé Noël Ritchot, après avoir été l’émissaire de Louis Riel et le négociateur principal avec Ottawa de l’entrée du Manitoba dans la Confédération canadienne, la construit en 1875 afin de commémorer la résolution pacifique du conflit entre les Métis et le gouvernement canadien. Le plafond de cette petite chapelle est, à l’origine, orné de fresques peintes par Constantin Tauffenbach. Elles ont été placées dans l’église adjacente et remplacées dans la chapelle par des reproductions de l’artiste franco-manitobain Robert Freynet, en 1994.

L’église de Saint-Norbert se trouve de l’autre côté de la rue et a été construite s en 1937 sur les ruines de deux églises précédentes (1857 et 1883). La deuxième a été détruite par le feu en 1929. La façade de l’église actuelle à deux tours est agrémentée d’une rosace et d’arches. Elle héberge également un orgue restauré, datant de 1906, n provenance de la Paroisse du Sacré-Cœur.

L’église du Précieux-Sang

Les chances sont bonnes que si vous vous êtes promenés à Saint-Boniface, vous avez remarqué cet édifice tout à fait hors du commun. Œuvre spectaculaire de l’architecte franco-manitobain, Étienne Gaboury, l’église du Précieux-Sang date de 1969. Son toit en forme de spirale s’élève vers le ciel et est aussi impressionnant vu de l’intérieur, où les poutres en cèdre montent en colimaçon jusqu’au plafond. Des bancs en bois de chêne sont placés en demi-cercle autour de l’autel qui se trouve sous la spirale. Inspirée par la communauté métisse de la paroisse, cette église faite en cèdre et en briques évoque un tipi.

Le sanctuaire et la grotte de Saint-Malo

Ouverte au public à l’année longue, la grotte de Saint-Malo, avec une chapelle et un chemin de croix, est l’un des plus grands attraits touristiques du village. Reproduction de la grotte de Lourdes en France, elle a été construite par l’abbé Noret entre 1896 et 1902, en l’honneur de Notre-Dame-de-Lourdes. Certaines modifications ont été nécessaires au fil des ans, comme par exemple, l’ajout de places assises et l’agrandissement de l’auvent. Néanmoins, le site est bien conservé et cette grotte demeure un site à découvrir. Le pèlerinage annuel du mois d’août est fortement recommandé.

La Cathédrale de Saint-Boniface

Une visite du Vieux-Saint-Boniface vous mènera immanquablement à contempler, à juste titre, l’imposante façade de la Cathédrale de Saint-Boniface. Il faut noter que les origines de l’Église-mère de l’Ouest canadien remontent à l’arrivée de l’abbé Provencher à la colonie de la Rivière-Rouge en 1818. Sa petite chapelle deviendra grande.

Entre 1905 et 1908, Mgr Langevin fait construire une cathédrale d’architecture néo-romanesque française avec de la pierre de Tyndall. Une magnifique rosace occupe le centre de la façade et, à l’intérieur, on retrouve des arcs romains et des colonnes de pierres. En 1968, elle est presque entièrement détruite par le feu, mais conserve la façade avec ses aches de même que les murs de pierre. Elle revit alors, à l’intérieur de ses ruines, en 1972, avec une nouvelle basilique, sous l’inspiration de l’architecte franco-manitobain Étienne Gaboury et symbolise le renouveau de Vatican II. Cet édifice moderne préserve la valeur historique et patrimoniale du lieu qui, en 1994, a été déclaré site provincial de la province du Manitoba

L’église de Saint-Claude

L’église de Saint-Claude n’est pas tout à fait comme et les autres et c’est ce qui lui donne du cachet. Son architecture moderne s’éloigne des formes traditionnelles habituelles. Conçue par l’architecte franco-manitobain Étienne Gaboury, il s’agit de la première église au Canada à suivre les normes du Concile Vatican II. Construite en 1966, son extérieur étonne autant que son intérieur avec ses parois lumineuses en forme de vitraux étroits. À titre de comparaison, vous trouverez les vestiges de l’église précédente sur le site même. Le clocher est le dernier témoin d’un édifice devenu trop petit pour répondre aux besoins de la paroisse.

 

 

 

 

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *